• Vieilles nouvelles

    Vieilles nouvelles

    Quelques extraits du journal Le Trifluvien, édition du 28 août 1889.

    Samedi midi, un jeune homme du nom de Viger est tombé dans une cave chez monsieur L. Brindamour. Dans sa chute, il s'est fracturé le cercle du cou. Le blessé est sous les soins du docteur Normand, qui a réduit la fracture. Encore un jeune ! Toujours les jeunes !

    Lundi soir, plusieurs des amis de monsieur Philippe Beauchesne se réunissaient dans les salles du cercle catholique afin de lui offrir leurs souhaits à l'occasion de son mariage. (...) Tous ces messieurs passèrent ensemble une joyeuse et agréable soirée. Hic !

    Le concert de l'Union Musicale, hier soir, a eu un succès plus qu'accoutumé. La foule qui encombrait les allées et les abors du Carré Champlain était énorme. Plusieurs des morceaux ont été vivement applaudis, entre autres Le chant des cloches de Schubert et La Timide, polka de concert pour petite clarinette (...) Cette polka a été bissée. La polka, y'a que ça de vrai ! Je souligne que le Carré (Parc) Champlain existe toujours et que l'Union musicale était une fanfare.

    On vient de pendre à San Antonio (Texas) un bandit nommé MacCoy, qui avait au moins six assassinats sur la conscience. Bien qu'amputé d'une jambe, MacCoy est monté avec agilité sur l'échafaud et a fait un discours d'un quart d'heure pour dire qu'il était innoncent du crime pour lequel il mourait. Mais il a avoué avoir tué trois hommes dans sa vie. Méfiez-vous des amputés.

    Une excursion est passée hier à bord du vapeur Ida. Il y avait une fanfare à bord. Des fanfares, en 1889, il y en avait partout !

    Hier vers 9 heures, on a battu un ban pour annoncer qu'un enfant de 8 à 9 ans avait été perdu dans la journée. Cet enfant portait un habillement bleu avec poignets et collets rouges et un chapeau de paille barrée. Battre un ban : très jolie expression ancienne. Il s'agit d'une proclamation officielle, d'un appel à tous afin de chercher l'enfant disparu.

    Le professeur Hogan fera chaque jour ses merveilleuses ascensions et quand il sera à la hauteur vertigineuse de 6000 pieds, il sautera en dehors du ballon et descendra jusqu'à terre à l'aide d'un parachute ou grand parapluie. C'est l'exploit le plus merveilleux qui soit accompli par un homme. Dans le cadre de l'Exposition agricole de Sherbrooke. Les ascensions en ballon étaient très populaires, au 19e siècle.

    CHANSON DU JOUR : Petit matin, par Sylvain Lelièvre

    Je souligne que j'avais déjà présenté un article de même nature, que vous pouvez lire en suivant ce lien :

    http://tuttifrutti.eklablog.com/les-journaux-de-jadis-a90497897


  • Commentaires

    1
    fanfan76
    Mardi 16 Septembre 2014 à 09:59

    On en apprend des choses ! Merci Mario...

    Merci de ta visite, et bien c'est mon york dénommé Zizou, très fort au ballon dans sa jeunesse...

    2
    Mardi 16 Septembre 2014 à 18:38

    Je visite, mais je ne laisse pas souvent des messages. Tu en as 27 à chaque occasion, hein !

    3
    fanfan76
    Mardi 16 Septembre 2014 à 21:08

    Oui peut-être, tu sais pour moi ! ce qui est important c'est l'échange, je suis contente de connaitre des personnes différentes, ça me prend beaucoup de temps, mais j'aime bien et ça m'aide au quotidien, fanfan

    4
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:51

    J'aime !

    Mais je n'arrive pas du tout à visualiser le "cercle du cou" comme lieu de fracture !

    5
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 17:44

    Moi non plus !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :