• Quand on est con...

    Quand on est con...

    Je vous ai déjà parlé de ceci :

    http://tuttifrutti.eklablog.com/l-imbecilite-americaine-a65401279

    J'y reviens, mais en me posant certaines questions. Est-ce que la publicité des médias traditionnels (Télé, radio, journaux) est rendue à ce point ou s'agit-il d'une caractéristique Internet ?

    J'ai trouvé ce qui suit sur le site de téléchargement Mirror Creator et sur Zippy Share, mais j'ai aussi croisé ce machin sur des sites dits sérieux, dont un encyclopédique.

    Voici le secret du bonheur américain, s'adressant à la Terre entière. Pour être heureux, il faut être jeune, beau et très riche. Ces bonnes gens possèdent les secrets de ce nirvana.

    La beauté féminine passe par le bikini et les formes pour y accéder. La beauté masculine : des muscles gonflés, avec des tatouages. Quand on est vieux, cela devient difficile, mais ils ont aussi le secret : rajeunir, cela en quelques jours, pour les femmes. Pour les hommes, il y a un monsieur de 60 ans, plein de biceps. On nous assure que maintenant, il en paraît 30.

    Devenir millionnaire est la seule raison du bonheur américain. Les formules magiques sont nombreuses et font d'ailleurs hurler de crainte ceux et celles qui déjà comptent les millions. 50 000 dollars par mois, nous assure-t-on. Plus modeste : 58 dollars de l'heure, dans ce dernier cas, grâce à FaceBook. Y jeter les virus et des chevals de Troie, peut-être ? Ma réclame préférée est celle nous jurant que même les paresseux peuvent devenir millionnaires en 90 jours. Qui donc illustre ce miracle ? Un Noir. Sans tatouage ni muscles, d'ailleurs.

    Enfin, sur Zippy Share : "Vous aimez les femmes asiatiques ? Ces femmes désirent désespérément un petit ami. Attention : elles vont vous poursuivre !"

    Le tout est illustré avec des images racolleuses et il faut cliquer dessus pour atteindre le bonheur promis. Mais à qui s'adresse ce genre de pub ? Je pense que si elles existent, c'est qu'elles sont efficaces et donc, que des gens cliquent sur les images, donnent de l'argent aux instigateurs.

    Je me suis branché sur Internet en 1998 et je pensais alors que c'était un livre extraordinaire, riche en renseignements les plus divers. Une quinzaine d'années plus tard, presque tout est rempli de pubs yankees. J'ai cru comprendre que la plateforme Ekla va se joindre à la ronde...

    À vos réflexions !

    CHANSON DU JOUR : Alain Souchon, Le temps ne fait rien à l'affaire. 


  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Décembre 2014 à 21:39

    Pour Eklablog, le partenariat publicitaire existe depuis quelques mois - c'est toi qui choisis si tu en veux, et tu partages tes (misérables) gains avec eux. Hélas, alors qu'ils avaient promis des pubs plutôt discrètes et bien ciblées, ce n'est pas tout à fait ça qui arrive, et ça devient l'horreur de se balader sur certains blogs pour le répertoire.

    Et sinon, mêmes interrogations que toi : si elles existent encore et toujours, et même prolifèrent, c'est que ça doit marcher, et qu'en effet, des gens cliquent... Je trouve difficile de naviguer sur le Net ces derniers temps, pleins de sites t'obligent à regarder une pub vidéo avant d'accéder à leur page, des trucs s'ouvrent inopinément, j'en ai ma claque en fait...

    2
    Lundi 22 Décembre 2014 à 22:17

    Il me semble que ça n'existait pas, il y a à peine cinq années...


    Pour ce que je décirs, je m'en suis plaint au gens qui s'occupent du site, et ils m'ont recommandé de télécharger un truc du nom de ADBLOCK. Ça fonctionne et fait disparaître toutes les pubs qui sont en attaché.


    Je n'ai pas vu de pubs sur Ekla et j'avoue que je suis de plus en plus présent sur l'autre plateforme, parce qu'il n'y a pas de danger de pub, que nos articles sont répertoriés dès publicarion, qu'ils ont des initiatives avantageuses pour faire connaître nos sites.


    J'ai commencé à y envoyer les articles "neutres" de Tutti Frutti, sur un autre site.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :