• Écrire un roman

     

    Écrire un roman

    Qu'est-ce qu'on fait, après avoir terminé d'écrire un roman ? On en commence un autre. Je réserve ce départ au 1 août, car c'est une belle date pour une nouvelle aventure.

    J'avais quelques choix dans ma boîte à idées, mais j'ai pointé du doigt celui qui était le plus difficile. Difficile car la période de temps du récit sera longue. Pas facile non plus car le personnage apparaît de façon sporadique dans mes romans publiés de la série Tremblay. Il faut donc respecter ce qui a été présenté dans ces textes. Dans les trois derniers romans de la série, Bérangère Tremblay est décrite comme une femme discrète, un peu hors norme, mystérieuse. Dans Le Destin de Jeanne et L'Héritage de Jeanne, on la voit fillette, mais toujours en retrait. Il est évident que cette petite n'a pas eu une enfance facile. Pas à cause d'un manque d'affection, mais bien à cause d'épreuves et d'un milieu qui pouvait paraître tordu pour un jeune coeur.

    Bérangère est née à Paris, en 1936, des suites d'une aventure alcoolisée dont Jeanne ne se souvient même pas. Élevée difficilement par sa mère, femme condamnée à des emplois minables et luttant contre son alcoolisme, il y a pourtant beaucoup de chaleur humaine autour de l'enfant. Quand son oncle Roméo arrive du Québec pour chercher Bérangère et Jeanne, afin de les soustraire à la menace d'une guerre contre les nazis, les deux ne sont pas tout à fait d'accord et, sur le paquebot, en voyant s'éloigner l'Europe, Jeanne fait promettre à sa fille de revenir un jour en France.

    À Trois-Rivières, Bérangère a peu de relations avec la famille de Roméo, demeurant toujours collée aux flancs de sa maman, qui sans cesse lui répète de demeurer française. Dans l'Héritage de Jeanne, il est évident que Bérangère déteste Roméo, protecteur envahissant de sa soeur Jeanne.  En 1945, Jeanne meurt misérablement et Bérangère, selon le désir de sa mère, est confiée à Renée Tremblay­, jeune mariée. C'est mon point de départ, alors que le fil d'arrivée sera l'année 1976, bien qu'il soit possible que je dépasse cette date.

    Il fallait oublier mes chapitres de 20 pages, sinon le roman serait trop énorme. Ils auront donc 10 pages, présentant non des actions, mais des états d'âme. La narration sera à la première personne et j'ai décidé d'éviter le plus possible les dialogues et, le cas échéant, qu'ils ne dépassent pas quatre répliques.

    Dans mes romans, les histoires d'amour sont toujours des réussites. Pourquoi pas le contraire ? Née en 1936, Bérangère vit des étapes sociales différentes de la vie d'une femme : rêve de mariage à 20 ans, désir de s'extérioriser à 30 ans, féminisme à 40 ans. C'est un Québec en changement et Bérangère vit tout cela de l'intérieur.

    À ce point, le plan est informel. J'ai des lignes directrices, mais pas de détails sur chacun des chapitres. Un fait certain et qui est présent dans les romans de la série : si Bérangère n'a vécu que quatre années en France, elle demeurera française toute sa vie.

    CHANSON DU JOUR : Trio Esperança et Les copains d'abord


  • Commentaires

    1
    fanfan76
    Vendredi 1er Août 2014 à 22:13

    Je pense Mario, que tu as commencé ton roman aujourd'hui, ça me semble passionnant ce récit sur les étapes de la vie de Bérangére, bonne continuation, fanfan

    2
    Vendredi 1er Août 2014 à 22:16

    Oui, j'ai commencé en ce vendredi, voici moins d'une heure.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :