• Adieu !

     

    Adieu !

    Si on m'avait dit, il y a quinze années, qu'un jour je n'aurais plus de "Système de son" chez moi, j'aurais bien rigolé, tant ces appareils ont fait partie de mon quotidien depuis mon adolescence. Mais il était évident, depuis mon utilisation maximale des fonctions sonores de mon ordinateur, que l'aspect traditionnel de la chose était en chômage.

    Désireux de créer de l'espace pour ajouter des tablettes de rangement pour mes disques, j'ai décidé, début juin, de donner le gros buffet où nichaient un amplificateur, un lecteur de cassettes, deux lecteurs de CD, des enceintes sonores et ma fidèle table de mixage. J'ai vendu des éléments lors d'une brocante tenue chez ma soeur et donné le reste à un organisme de charité, sauf la table de mixage, qui est une incroyable antiquité de 1975 en parfait état et que je vais tenter de vendre à bon prix via les petites annonces. Je sais que beaucoup de gens collectionnent les pièces "d'époque."

    C'est à l'adolescence, sans doute en 1969, que j'ai acheté les premiers éléments d'un système sonore dans le ton, la vieille platine familiale ne suffisant plus. Toujours il y a eu des platines, un ampli, des enceintes, même si j'ai eu un certain mal avec ce dernier aspect. Lecteur de cassettes ? Oui, mais je m'en suis servi très peu avant les années 1980, me fiant avant tout à un gros magnéto à rubans.

    J'en ai eu deux. C'était très solide et largement supérieur aux cassettes. J'ai vendu le second autour de 1988 à un copain qui, rencontré l'an dernier, m'a dit qu'il possède toujours l'appareil, ainsi que la trentaine de rubans que je lui avais alors donné. Les cassettes, c'est venu avec plus d'intensité avec l'arrivée de mon premier baladeur, en 1980.

    C'est à ce moment qu'est né un passe-temps presque hebdomafaire : préparer des cassettes selon des styles (Blues, rock, balades, etc.), m'installer devant tout le bazar, avec mes deux bouteilles de bière (Une pour chaque face) me décorer du casque d'écoute et en avant la musique ! J'étais devenu habile avec la table de mixage et ratais rarement mes enchaînements. D'ailleurs, quand je travaillais à la radio, mon patron m'avait dit que je faisais des enchaînements de qualité. Comme j'en ai fabriqué, des cassettes ! Près de mille, sans doute.

    La table de mixage a été achetée en 1976 et avait coûté une petite fortune. C'était le modèle que l'on croisait dans toutes les boîtes de nuit. Je valsais là dessus en abaissant les manettes avec le bout de mes doigts, gardant ceux de la gauche pour lancer la platine, tout en ajustant illico le son s'il y avait un écart. J'avais l'habitude de changer des éléments à toutes les cinq années, sauf cette table, puis les Minimus, achetées autour de 1980, et qui étaient le premier modèle de petites enceintes à la sonorité de grande qualité.

    Il n'y a pas le même plaisir physique avec l'ordinateur, mais je n'écoute de la musique qu'avec cet appareil, puis mon baladeur est devenu un lecteur de MP3 où je peux caser douze heures de musique. Pour remplacer les cassettes de jadis, je fabrique des CD ou DVD de musique, selon des styles particuliers.

    La photo : Mario à 20 ans, au cours de l'hiver 1977, avec le casque d'écoute, le gros magnéto, un ampli, une platine et... une bouteille de bière !

    CHANSON DU JOUR : Dimanche Blues, par Offenbach. Le groupe a quelques problèmes de son, en introduction...


  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Juillet 2014 à 21:35

    C'est émouvant.

    2
    Mardi 22 Juillet 2014 à 22:47

    Ah ouais ?

    3
    Mardi 22 Juillet 2014 à 23:15

    Ouais ! Le jeune Mario, les souvenirs, les vieux appareils, la photo même ; tout ça tout ça ...

    4
    Mardi 22 Juillet 2014 à 23:34

    Ah... Tu sais, l'ampli, les deux lecteurs de CD, l'organisme à qui je les ai donnés, les hommes m'ont dit qu'ils trouveraient preneur facilement. Par contre, ils n'ont pas voulu du buffet, mais ont eu la gentillesse de le descendre dans la cour et de la démolir à coups de bottes !

    5
    fanfan76
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 15:48

    Ah bon pour le buffet à coup de bottes, tu vois il y a quelque temps, j'ai fait comme toi, je me suis séparée d'un buffet, il avait appartenu à mes parents, pas facile... fanfan

    6
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 19:50

    Les deux hommes semblaient familiers avec cet art !

    7
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 10:14

    Oui, c'est émouvant, se débarrasser de choses dont on a longtemps cru qu'on ne pourrait jamais se séparer ! Je n'arrive toujours pas à évacuer mon piano, par exemple, alors que manifestement, il ne me manque pas (emballé dans une bâche au garage depuis août 2010), et je détesterais le voir détruit à coups de bottes !

    8
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 18:19

    Tout ça ne me servait plus... Je n'ai pas réussi à vendre la table de mixages.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :